Aller au contenu

Le lobe pariétal. Caractéristiques, localisation, fonctions et troubles associés.

Le lobe pariétal du cerveau est situé entre les lobes frontal et occipital et au-dessus des lobes temporaux. Les lobes pariétaux occupent des emplacements dans les hémisphères droit et gauche du cerveau.

Ce lobe est particulièrement important pour intégrer les informations provenant des sens du corps et nous permettre de construire une image cohérente du monde qui nous entoure.

Les lobes pariétaux nous permettent de coordonner nos mouvements en réponse aux objets de notre environnement en utilisant les voies visuelles, ce qui nous permet de savoir ce que sont les choses et où elles se trouvent.

El lóbulo parietal del cerebro.

Voici les principales zones dans lesquelles le lobe pariétal peut être divisé et les fonctions associées à chacune de ces zones

Aire somatosensorielle primaire

La principale fonction du cortex somatosensoriel est de recevoir et de traiter les informations sensorielles provenant de tout le corps, comme le toucher, la température et la douleur.

Les informations sensorielles atteignent cette zone du cerveau par des voies neuronales situées dans la moelle épinière, le tronc cérébral et le thalamus, qui se projettent ensuite dans le cortex somatosensoriel.

Les informations sensorielles sont ensuite intégrées dans une représentation cartographique du corps dans le cerveau. L’une des principales responsabilités du cortex somatosensoriel est la localisation des sensations.

Cela signifie qu’il peut localiser le point exact du corps où la sensation est perçue. Il est également responsable de la perception de différents degrés de pression, par exemple pour juger du poids des objets.

Cette zone du lobe pariétal peut également percevoir la forme et la texture des objets par le toucher, ainsi qu’aider à la reconnaissance spatiale.

Une atteinte de l’aire somatosensorielle pourrait donc entraîner des difficultés à percevoir le toucher, à reconnaître les objets au toucher et à reconnaître son propre corps.

Lobe pariétal inférieur

Le lobe pariétal inférieur est situé à l’extrémité inférieure des lobes pariétaux (inférieur signifie « en dessous » ou « plus bas » en termes anatomiques).

Cette région est principalement concernée par le langage, les opérations mathématiques et l’image corporelle. Elle est également importante pour l’attention spatiale, le traitement visuomoteur et auditif, et il a été suggéré qu’elle était impliquée dans la perception des émotions à travers les expressions faciales.

Les dommages causés à cette zone peuvent entraîner des déficits dans la répétition de la parole et l’incapacité de résoudre des problèmes mathématiques.

Lobe pariétal supérieur

Contrairement au lobe pariétal inférieur, le lobe pariétal supérieur est situé au sommet du lobe (supérieur signifie « au-dessus » en termes anatomiques).

Cette région est concernée par l’orientation spatiale et l’intégration sensorimotrice. Il reçoit également de nombreux signaux visuels et sensoriels des mains.

Les lésions de cette zone peuvent entraîner une incapacité à reconnaître les objets au toucher, ainsi qu’une négligence hémispatiale (déficit d’attention et de conscience d’un côté du champ de vision).

Précuneus

Le précuneus est situé sur la surface médiane des lobes pariétaux. Il s’agit donc de l’une des zones du cortex les moins cartographiées.

La neuro-imagerie fonctionnelle suggère que le précunéus est impliqué dans des tâches telles que l’imagerie visuospatiale (capacité d’analyser, de percevoir et de manipuler des schémas et des images visuelles), la récupération de la mémoire épisodique (reposant sur la réactivation d’informations sensorielles présentes lors de l’encodage et du traitement d’un souvenir) et la capacité d’adopter des perspectives à la première personne.

On pense également que cette zone joue un rôle dans les réflexions sur soi et la conscience.

Une étude a révélé que le fait d’avoir une conscience de soi, par l’évaluation de ses propres traits de personnalité, comparés à ceux jugés par les autres, était lié au précunéus.

Gyrus angulaire

Le gyrus angulaire est une petite zone triangulaire du lobe pariétal.

Il aide le cerveau à associer des symboles et des significations et contribue à la reconnaissance des mots. Cela donne au cerveau la capacité d’attribuer un sens et de nommer les objets de l’environnement.

Il aide également à utiliser les symboles et le langage, et participe donc à des compétences telles que le dessin, la lecture et le raisonnement. Il aide une personne à comprendre les mots écrits et les équations mathématiques.

Une lésion du gyrus angulaire du côté dominant peut provoquer le syndrome de Gerstmann. Le syndrome de Gerstmann se caractérise par :

  • Une incapacité à écrire
  • Incapacité d’effectuer des opérations arithmétiques
  • Difficulté à reconnaître quel doigt est le bon
  • Difficulté à différencier le côté droit et le côté gauche du corps

C’est un mythe qu’une seule région du cerveau contrôle une seule fonction. Au contraire, chaque région du cerveau travaille de concert avec le corps. Sans l’environnement, le cerveau ne pourrait rien faire ou presque, et le lobe pariétal ne fait pas exception

Son rôle dans le traitement sensoriel signifie que le lobe pariétal s’appuie sur une cascade d’entrées sensorielles provenant de tout le corps, y compris les yeux, les mains, la langue et la peau. Ces régions disparates ne peuvent fonctionner sans l’apport du lobe pariétal, qui donne un sens aux informations sensorielles rencontrées chaque jour.

Le lobe pariétal envoie également des signaux à d’autres régions du cerveau et en reçoit, notamment le lobe occipital. Le lobe occipital assiste le lobe pariétal dans la perception et le traitement visuels, ainsi que dans la navigation et le raisonnement spatial.

Bien que chaque région du cerveau possède un ensemble spécifique de fonctions, nombre d’entre elles sont interchangeables et transcendent les régions du cerveau. Chaque région du cerveau, par exemple, est essentielle au traitement du langage. Certaines recherches ont également montré que lorsque des lésions se produisent dans une région du cerveau, les régions voisines peuvent compenser, surtout si la personne blessée reçoit immédiatement une thérapie occupationnelle et physique complète.

Le lobe pariétal est vital pour la perception et l’intégration sensorielles, notamment la gestion du goût, de l’ouïe, de la vue, du toucher et de l’odorat

Il abrite la zone sensorielle primaire du cerveau, une région où le cerveau interprète les informations provenant d’autres zones du corps. Les recherches suggèrent que plus une région du corps fournit d’informations sensorielles, plus la surface du lobe pariétal qui lui est consacrée est importante

Par exemple, les doigts et les mains sont un lieu privilégié pour les données sensorielles, et une grande partie du lobe pariétal est donc consacrée à la réception et au traitement de ces informations.

Les autres fonctions du lobe pariétal sont les suivantes

  • Distinction entre deux points, même sans information visuelle.
  • Localisation du toucher : lorsqu’un objet est touché avec n’importe quelle partie du corps, le lobe pariétal permet à la sensation d’être ressentie à l’endroit du toucher plutôt que, par exemple, dans le cerveau ou dans le corps entier.
  • Intégrer les informations sensorielles provenant de la plupart des régions du corps.
  • Navigation et raisonnement visuospatial : le lobe pariétal est impliqué dans la lecture d’une carte, le suivi d’indications ou l’évitement d’obstacles inattendus. Le lobe pariétal est également vital pour la proprioception, c’est-à-dire la capacité à déterminer la position du corps dans l’espace, même par rapport à lui-même. Par exemple, toucher son nez avec son doigt sans l’aide d’un miroir est une fonction du lobe pariétal.
  • Certaines fonctions visuelles, avec le lobe occipital.
  • Évaluer les relations numériques, notamment le nombre d’objets vus.
  • Évaluez la taille, la forme et l’orientation dans l’espace des stimuli visibles et des objets que vous vous souvenez avoir rencontrés.
  • Cartographie du monde visuel : Plusieurs études récentes suggèrent que des régions spécifiques du lobe pariétal servent de cartes du monde visuel.
  • Coordination des mouvements des mains, des bras et des yeux.
  • Traitement du langage.
  • Attention à la coordination.

Comme d’autres régions du cerveau, le lobe pariétal n’est pas entièrement compris. Les chercheurs font constamment de nouvelles découvertes sur le fonctionnement de cette région du cerveau, et il est peu probable que nous ayons identifié toutes ses fonctions.

Les dommages causés aux lobes pariétaux peuvent résulter de conditions telles qu’un accident vasculaire cérébral, une maladie vasculaire ou une tumeur. Elle peut également être le résultat d’une lésion cérébrale traumatique ou d’une infection.

De nombreux symptômes peuvent être associés à une atteinte des lobes pariétaux :

  • Démarche instable
  • Incapacité à localiser et à reconnaître des objets, des événements et des parties du corps – négligence hémispatiale.
  • Incapacité à focaliser l’attention visuelle
  • Difficulté à discriminer les informations sensorielles.
  • Désorientation
  • Manque de coordination
  • Altération de la capacité à lire et à écrire, sans altération de la capacité à parler et à comprendre la parole.
  • Altération de la capacité à dessiner.
  • Il existe également des différences fonctionnelles dans les dommages entre les côtés gauche et droit des lobes pariétaux. Lorsque le côté gauche est endommagé, il a tendance à causer plus de problèmes pour effectuer des mouvements précis de la main, ce qui se traduit par des dessins maladroits et des difficultés à écrire.

Les lésions du côté gauche peuvent également entraîner des problèmes de mathématiques (acalculie), ainsi que des troubles du langage (aphasie). Le syndrome de Gerstmann peut également survenir en raison de ces dommages.

Une personne atteinte de cette maladie peut avoir des difficultés à identifier les parties de son propre corps, être incapable de distinguer les côtés gauche et droit de son corps ou de son environnement, ainsi que des difficultés en mathématiques, en lecture et en écriture.

Les dommages causés au côté droit des lobes pariétaux sont principalement perceptifs. Les personnes atteintes de cette lésion peuvent être capables d’analyser une image en parties distinctes, mais peuvent avoir des difficultés à les intégrer dans une image complète.

Les lésions du côté droit peuvent également affecter les capacités spatiales d’une personne, comme la lecture d’une carte ou la réalisation d’un dessin cohérent.

Enfin, les lésions du côté droit peuvent affecter les capacités d’auto-prise en charge, comme la toilette et l’habillage, la difficulté à construire des objets et la négligence controlatérale (négligence du côté opposé à la lésion, c’est-à-dire qu’une lésion du côté droit entraîne une négligence du côté gauche).

Voici quelques-uns des syndromes associés aux lésions des lobes pariétaux

Le syndrome de Gerstmann

Le syndrome de Gerstmann survient en cas de lésion latérale du lobe pariétal. Ce syndrome perturbe des fonctions importantes du lobe pariétal et fait que la personne a des difficultés à distinguer les mouvements et la localisation de la gauche et de la droite.

Une personne peut avoir des difficultés à identifier ses doigts et être incapable de distinguer les côtés gauche et droit de son corps ou de son environnement.

Les personnes atteintes du syndrome de Gerstmann peuvent également avoir des difficultés avec les équations, la lecture et l’écriture, car elles sont incapables d’interpréter les symboles.

Le syndrome de Gerstmann peut se produire en raison d’une diminution du flux sanguin dans le lobe pariétal. Elle peut se développer après un accident vasculaire cérébral ou en raison d’une autre maladie vasculaire du cerveau qui réduit considérablement l’apport sanguin.

Ce syndrome et des symptômes similaires peuvent également se produire en cas de tumeur du lobe pariétal ou d’autres formes de lésions cérébrales.

Le syndrome de Balint

Le syndrome de Balint est un trouble rare qui survient en raison d’une atteinte des deux côtés du lobe pariétal.

Elle englobe bon nombre des symptômes susmentionnés et entraîne généralement des difficultés visuelles et spatiales, notamment des symptômes tels que l’ataxie optique, l’apraxie optique et la simultanagnosie. La simultanagnosie est l’incapacité d’appréhender plusieurs éléments de l’environnement visuel.

Négligence controlatérale

La négligence controlatérale est généralement due à une lésion du lobe pariétal non dominant, qui est généralement le lobe droit chez les droitiers.

En conséquence, une personne aura moins conscience de son côté non dominant et de l’environnement qui l’entoure. Un droitier souffrant de négligence controlatérale sera moins conscient du côté gauche de son corps, par exemple.

Cela peut entraîner des brûlures, des contusions et d’autres blessures.

Il existe des formes graves et légères de cette affection, et les symptômes peuvent varier considérablement.

Le traitement des lésions du lobe pariétal dépend de l’étendue et de la localisation de la lésion. La physiothérapie, l’ergothérapie et l’orthophonie sont des traitements typiques utilisés pour les lobes pariétaux endommagés.

Ces traitements peuvent aider le cerveau à apprendre à contourner les dommages. Les thérapeutes aident à créer des situations permettant à l’individu d’apprendre à fonctionner dans le monde et rappellent aux patients de regarder leur corps lorsqu’ils font des mouvements.

Comme les patients ont souvent du mal à localiser et à reconnaître leur corps, l’utilisation de leurs autres sens, comme la vue, peut les aider à mieux s’orienter dans le monde.

nv-author-image

Ismael Abogado

Psychologue et chercheur permanent de l'esprit et de l'âme.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *